Pro B Caen enchaine face à Boulogne-Billancourt

1C9A8626-e1519172663923-854x582

Opposé à une équipe de Boulogne-Billancourt à la lutte pour le maintien, le Caen TTC a décroché une victoire logique hier soir (3-1). Sans briller, mais avec sérieux.

Sixième victoire consécutive pour Jakub Kosowski face à Boulogne !

1C9A8523-854x569
Et de trois à la suite pour le Caen TTC ! Au sortir de ses victoires probantes sur Saint-Denis et Tours, respectivement premier et troisième de Pro B, Caen a prolongé sa belle série devant Boulogne-Billancourt. La hiérarchie a été respectée au cours d’une soirée peu spectaculaire.

Marcos Madrid ne s’en cache pas, « le premier match était nul des deux côtés ». Opposé à Benjy Capello, le Mexicain s’est imposé 3-1 sans avoir besoin de forcer son talent. Les échanges ont été réduits à portion congrue. « Ça devait être horrible à regarder », s’en amuse l’entraîneur Xavier Renouvin. La perte du deuxième set n’a pas déstabilisé Marcos Madrid, toujours devant le reste du temps et jamais inquiété. « Mon adversaire a fait beaucoup de fautes. Heureusement que j’ai bien servi. »
Marcos Madrid s’est battu

Pas dans un grand soir, le leader caennais a pourtant rapporté deux points à son équipe. Vainqueur du match d’ouverture, il a aussi remporté celui qui allait conclure les débats. Cette fois, sa victime fur Paul Lavergne, dominé sur le même score de 3 à 1. Mais Marcos Madrid a souffert plus que prévu devant ce jeune joueur plutôt en forme. Après avoir perdu la première manche 11-3, c’est le gain du deuxième set 15-13 qui a provoqué le déclic espéré. Marcos Madrid a élevé son niveau de jeu par la suite, sans toutefois pouvoir masquer ses frustrations.
Marcos Madrid, deux points au mental.

« Aujourd’hui (hier), je me suis battu parce que je ne me sentais pas bien. Je galérais pour marquer un point, alors que je faisais des fautes beaucoup trop facilement. » Dans la difficulté, le Caennais reste « parfois trop sur les points négatifs », regrette son entraîneur Xavier Renouvin. « Il joue moins bien qu’en début de saison, mais il continue de gagner. Il répond présent. Il faut qu’il ne fléchisse pas mentalement. »
Jakub Kosowski confirme à chaque match

Le troisième point caennais, c’est Jakub Kosowski qui l’a ramené. Pas toujours régulier en double, le Polonais est devenu métronomique en simple. Son début de saison très décevant (quatre défaites lors de ses six premiers matchs) a laissé place à six succès consécutifs depuis la fin-novembre. Hier soir, c’est Nicolas Reuseau qui en a fait les frais dans un match bien terne (3-1). 11-5, 11-4, 11-5 : il n’y a pas eu de suspense malgré la perte de la deuxième manche 12-10.

Sans faire de bruit, Jakub Kosowski monte sérieusement en puissance. « Il joue bien, constate Xavier Renouvin. Il est à 66 % de victoires depuis le début de la saison, c’est bien. »
Le double caennais composé de Jakub Kosowski et Julien Piétropaoli est en difficulté en Pro B. (©Sport à Caen)
Le double, ça ne marche pas

La seule ombre au tableau reste encore et toujours ce double qui ne fonctionne pas suffisamment bien pour rapporter des points. Jakub Kosowski et Julien Piétropaoli n’ont jamais semblé en mesure de battre Paul Lavergne et Benjy Capello. Ces derniers se sont imposés 3-0 (8-11, 11-13, 9-11). « C’est certain que le double n’est pas le point fort de l’équipe, mais il y avait moyen de faire mieux ce soir, tranche Xavier Renouvin. On a commis des erreurs grossières.
1C9A8540-e1519172777145-854x603
Cette défaite reste anecdotique pour Caen, campé à la cinquième place du classement à deux points de Miramas et Tours. À six points de Saint-Denis, vainqueur 3-0 de Nantes, le Caen TTC semble partir de trop loin dans la course à la montée. En revanche, l’objectif podium est clairement affiché. Les Caennais tenteront de franchir une étape en ce sens le 13 mars à Nantes, septième.