Battu par Istres alors qu’il menait 2-0, le Caen TTC peut s’en mordre les doigts

caen-rouen-marc chazelle photographe (16)

Alors qu’il menait 2-0 grâce à des victoires de Wang et Hachard, le Caen TTC s’est écroulé vendredi 27 novembre 2020 contre Istres (2-3).

Quatre heures pour ça ! Le Caen TTC a longtemps, et vainement, combattu ce vendredi 27 novembre 2020. Entamé à 19h30, le match contre Istres s’est achevé à 23h23 par une défaite amère. Caen menait 2-0 après la victoire sereine de Wang Yang sur Benjamin Brossier (3-0) et celle au forceps d’Antoine Hachard sur Enzo Angles, qui avait mené 7-2 dans la belle (3-2). On se voyait déjà les fesses sur le canapé, le plaid sur les genoux et les yeux rivés sur Koh Lanta. Mais rien ne s’est passé comme espéré ce soir, pour Dorian comme pour le Caen TTC.

La défaite de Wang Yang, tournant du match

« On est tous un peu fautifs », relève Antoine Hachard, très déçu après sa défaite fatidique. Les trois Caennais ont tour à tour raté l’occasion de tuer ce match bien engagé. Stéphane Ouaiche n’a pas fait illusion, balayé en une poignée de minutes par Eric Jouti (3-0). « Un non-match », reconnaît Xavier Renouvin. Plus surprenant, c’est sur le même score que Wang Yang a été battu par Enzo Angles, très remonté après sa défaite sur Antoine Hachard. Le leader du Caen TTC était également aux abonnés absents sur ce deuxième match, surpris par « les attaques plus molles » de l’Istréen. « Ce point-là nous a fait mal. »

Un dernier match à suspense

Le sort du match reposait sur les épaules d’Antoine Hachard et celle de son ami – et associé – Benjamin Brossier dans le camp d’en face. À l’image du scénario général, la partie a d’abord été très bien engagée avec deux premiers sets remportés 11-8 et 11-4. Mais la machine s’est ensuite déréglée. Comme lors de son premier match, Antoine Hachard a perdu les deux sets suivants. « Il n’était plus assez offensif, regrette Xavier Renouvin. Il s’est contenté d’attendre les fautes. » Après avoir sauvé quatre balles de match à la belle, et en avoir raté une de son côté, Antoine Hachard a fini par plier (14-16).

« Je me mets de la pression » (A. Hachard)

« J’ai cru un moment que j’allais faire le doublé. Je ne me voyais pas perdre même si je jouais mal. Ça fait ch… » Le Parisien court après son meilleur niveau en ce début de saison. Son fighting spirit ne suffit pas toujours. « On joue très peu donc j’ai l’impression que chaque point est super important. Je me mets de la pression. » Le long break consécutif à la crise du Covid et l’absence de circuit international, toujours suspendu, privent Antoine Hachard et ses partenaires – mais aussi ses adversaires – de repères.

Caen rejoue dès mardi

Après sa victoire spectaculaire contre Rouen, Caen reste donc sur deux défaites de suite. Celle contre Istres, candidat au maintien, fait mal aux têtes. « Il faut relativiser, prévient Xavier Renouvin, l’entraîneur caennais. À deux points près, on gagnait ce match. » Caen empoche deux point dans l’opération et aura l’occasion d’effacer le mauvais souvenir dès mardi 1er décembre 2020 à Villeneuve-sur-Lot, avant-dernier.