Tous les articles par jimmy devaux

Pro A : La Romagne laisse Caen avec des regrets

caen-rouen-marc chazelle photographe (89)

En l’absence de leur leader, Yang Wang, les Caennais passaient de légers favoris à outsiders face à La Romagne lors de la 9e journée du championnat de Pro A de tennis de table. Ce qui s’est confirmé dans un premier match au cours duquel Niagol Stoyanov, totalement absent, déjouait face à Romain Ruiz qui, avec son grand coup droit, dominait les débats.

Antoine Hachard remettait les siens dans la course en rendant une copie très propre au prix de points spectaculaires devant le leader stelliste du soir, Nima Alamian.

« Ne prendre qu’un point est trop juste »

La troisième rencontre opposait le numéro un romagnon, Chen Tian Yua, à Stéphane Ouaiche. Et à l’évidence, le gaucher caennais peut nourrir quelques regrets notamment dans la deuxième manche où il n’a pu convertir deux balles de set. Revenu à deux sets partout, Ouaiche dominait le début de la belle mais c’est bien Chen qui concluait à sa première balle de match.

Niagol Stoyanov allait-il se réveiller et faire douter une formation de La Romagne qui ne s’attendait peut-être pas à une telle résistance ? Le réveil avait bien lieu mais cela restait insuffisant pour mettre en difficulté Nima Alamian. « Niagol Stoyanov n’a pas été à la hauteur de ce qu’il est capable de faire », assure Xavier Renouvin, le coach caennais, « ne prendre qu’un point est trop juste », regrette le tacticien normand.

Fabrice Coutolleau, l’entraîneur romagnon se montrait en revanche satisfait de sa soirée :  » À Caen ce sont toujours des rencontres compliquées mais je dois reconnaître que mes joueurs se sont avérés de véritables combattants. C’est intéressant pour la suite du championnat.  »

​Un championnat qui voit désormais La Romagne tutoyer les sommets.

LA ROMAGNE : Ruiz (N° 51) bat Stoyanov (N° 26) 3 sets à 0 (11-6, 11-4, 11-9) ; Chen Tian Yuan (N° 6) bat Ouaiche (N° 32) 3 sets à 2 (13-11, 12-10, 9-11, 1-11, 11-8) ; Alamian bat Stoyanov 3 sets à 1 (12-10, 7-11, 11-8, 11-9).

Bonne Année 2021

BONNE ANNEE

Le Caen TTC souhaite une bonne et heureuse année 2021 à tous ses adhérents, supporters, bénévoles et partenaires.

Pro A : Le Caen TTC ramène un point de son déplacement à Angers

Photo Caen Rouen

Le Caen TTC a concédé sa troisième défaite de la saison, mardi 15 décembre 2020 à Angers (1-3). En l’absence de Wang Yang, seul Stéphane Ouaiche est parvenu à gagner.

Déception pour le Caen TTC ! En déplacement à Angers ce mardi 15 décembre 2020, le leader de Pro A s’est incliné 3-1. Seul Stéphane Ouaiche est parvenu à s’imposer, dominant Hampus Nordberg 3-1.

Caen devait composer sans Wang Yang, contraint de retourner en Slovaquie. Son absence a pesé lourd. Mais les Caennais peuvent nourrir des regrets puisque Antoine Hachard a perdu deux fois à la belle. Après la défaite initiale de Niagol Stoyanov sur Joao Geraldo (3-1), le Parisien a mené 2-0, avec deux premiers sets rondement menés, contre Jon Persson. Mais le numéro 4 français s’est rebiffé et l’a finalement emporté 3-2. La deuxième défaite d’Antoine Hachard contre Joao Geraldo, là encore en cinq sets, a bouclé la soirée. Angers revient à égalité de points avec Caen en tête du classement.

Pro A : Le Caen TTC prend les commandes de la Pro A

caen-rouen-marc chazelle photographe (143)

Caen TTC – Saint-Denis : 3-1. Le succès était attendu, mais il n’a pas été simple à décrocher, samedi soir. Les Caennais poursuivent leur marche en avant et s’installent en tête de la Pro A.

Après avoir frappé un grand coup mardi soir dernier à Hennebont (0-3), les Caennais voulaient enchaîner face à Saint-Denis, une formation qui n’a, certes, pas encore gagné mais qui prend des points ici où là. « J’avais prévenu mes joueurs qu’il ne fallait pas trop se fier au classement de Saint-Denis. Cela reste une équipe dangereuse », rappelle Xavier Renouvin, l’entraîneur caennais. Avec cet effectif identique, ils ont terminé sixième il y a deux ans. »

Joueur de base de la formation normande, c’est à Wang Yang qu’est revenu l’honneur d’ouvrir la soirée. Face au numéro un adverse, Par Gerell, Wang a entamé sa rencontre de la meilleure des façons menant rapidement deux sets à zéro. Après avoir subi, Gerell a repris le fil de la rencontre en revenant à deux sets partout, avec une grosse pointe de regret pour Wang Yang qui a été devant (8-4) au milieu du quatrième set. La belle, malgré deux balles de match pour le Caennais (10-8), s’est jouée aux avantages et, à ce jeu du chat et de la souris, c’est le Francilien qui l’a emporté au bout du bout (17-15).

Stoyanov confirme

Pour son deuxième match de la saison, Niagol Stoyanov a reçu la réplique d’Alexandre Cassin. Doté d’une vitesse de balle et de bras plutôt remarquable, Cassin a rapidement pris la mesure de son adversaire (11-5). À ce moment, les Caennais ont bien cru que le ciel allait leur tomber sur la tête mais Stoyanov, haussant son niveau de jeu et profitant des largesses de son adversaire, a remporté les trois sets suivants. « Niagol fait une rentrée vraiment satisfaisante », a souligné le coach caennais.

Si Antoine Hachard, sorte de force tranquille, a laissé une manche en route, Medhi Bouloussa n’a pu que constater la supériorité du Calvadosien. « Autant face à Gerell, Wang Yang n’a pas su varier ses effets et diversifier son jeu, autant face à Cassin mon joueur a su prendre l’initiative et attaquer », explique Xavier Renouvin. Résultat : une victoire plutôt aisée et un troisième point pour la formation normande.

Ce dimanche matin, les Caennais se sont réveillés en leader de la Pro A. « C’est un classement qui ne veut pas dire grand-chose », assure Xavier Renouvin. Il reste même anecdotique dans la mesure où il y a beaucoup de matches en retard. » Mais avec quinze points sur dix-huit possibles, Caen marche sur des bases élevées et ce n’était pas nécessairement prévu.

CAEN TTC – SAINT-DENIS : 3-1.

CAEN : N. Stoyanov (n°26) bat A. Cassin (n°22) 3 sets à 1 (5-11, 12-10, 15-13,11-6) ; A. Hachard (n°23) bat M. Bouloussa (n°42) 3 sets à 1 (10-12, 11-6, 11-9, 11-4), Y. Wang bat Cassin 3 sets à 1 (11-7, 4-11, 11-6, 11-1).
PUBLICITÉ

Pro A : Caen fait forte impression à Hennebont

Niagol Stoyanov Caen TTC - (4)

Une semaine après la victoire à Villeneuve-sur-Lot, les joueurs de Xavier Renouvin avaient l’occasion de se replacer dans ce championnat au cœur d’un mois de décembre très intense. Hennebont, leur adversaire de ce mardi 8 décembre, pouvait prendre la première place, même en perdant. Les Caennais ont réussi à piéger les Bretons sur un score net et sans appel (0-3).

Caen passe quatrième, à un point de leurs hôtes, et à deux points des deux premiers.

Le match

C’est l’Italien Niagol Stoyanov qui a ouvert les débats face à Cédric Nuytinck (n°5). Le Normand faisait son retour en compétition après avoir été touché par la Covid-19. Il a démarré fort lors du premier set (4-11) avant d’être rejoint par le Belge dans la deuxième manche (11-4). Mais le Caennais, très motivé par son retour, a repris le jeu en main avant de s’imposer brillamment (7-11, 6-11).

Caen est devant avant que Wang Yang ne rejoigne la table pour faire face au Danois Anders Lind. Le visiteur a su bien démarrer son duel (6-11), avant que le Breton ne revienne au score (11-8). Le combat était serré mais le Caennais a repris l’avantage (7-11). Le Morbihannais a de nouveau égalisé (11-7). Mais dans le dernier set, le Calvadosien a su bien démarrer, avant de tenir l’écart (7-11).

Des Caennais flamboyants

Après la pause, Antoine Hachard a eu l’occasion de conclure la rencontre, en faisant face au Britannique Samuel Walker. Très entreprenant, le Normand a réussi à arracher la première manche (8-11) puis la deuxième (6-11), mettant les visiteurs à un set de la victoire. Et finalement le Calvadosien n’a laissé aucune chance au Breton (3-11), permettant au Caen TTC de remporter la rencontre.
La fiche

Hennebont – Caen : 0-3. Huis clos.

N.Stoyanov (n°26) bat C.Nuytinck (n°5) 3-1 (11-4, 4-11, 11-7, 11-6)

Y.Wang (n°2) bat A.Lind (n°8) 3-2 (11-6, 8-11, 11-7, 7-11, 11-7)

A.Hachard (n°23) bat S.Walker (n°31) 3-0 (11-8, 11-6, 11-3)
Prochain rendez-vous

Les Calvadosiens recevront Saint-Denis, 9e, au Palais des Sports ce samedi 12 décembre à 19 h 30, pour le compte de la 7e journée.

En cas de victoire, les Caennais seront leaders de Pro A.

Pro A: Caen repart de l’avant à Villeneuve-sur-Lot

caen-rouen-marc chazelle photographe (14)

Après les deux défaites de la semaine dernière à Cergy-Pontoise puis contre Istres, les joueurs de Xavier Renouvin avaient besoin d’une victoire pour se relancer dans ce championnat de Pro A. L’occasion était belle pour les Normands, qui se déplaçaient mardi 1er décembre chez la lanterne rouge villeneuvoise. Ils ont saisi l’opportunité, en battant assez facilement les Aquitains (3-0). Ils font la bonne affaire en remontant à la 4e place.
Le match

Lors de la première rencontre, la recrue calvadosienne Yang Wang a fait face au Russe Vassily Lakeev. En manque de confiance à la suite de sa défaite lors de son second match contre Istres, le Slovaque a su prendre les devants au premier set (9-11). Après ceci, le Normand a réussi à distancer le local (7-11), avant de conclure facilement ce premier match (3-11).

Après cette victoire inaugurale, c’est Antoine Hachard qui a rejoint la table face à au Lot-et-Garonnais Jules Cavaille. Grâce à un très bon départ (0-5), le visiteur a pu gérer le premier set (6-11) avant d’être mis sous pression (9-11). Le dernier set a été plus tranquille pour le Caennais (5-11), leur permettant de mener 2-0 au moment de la pause.

À la reprise, Stéphane Ouaiche a eu la possibilité de conclure la rencontre contre l’Ukrainien Yehven Pryshchepa. Dominateur lors du premier set (6-11), le Normand a dû faire une grosse remontée au cours du deuxième, pour se retrouver à un set de la victoire. Il a été mené 8-2 et a remporté la manche 8-11. Le local a alors réagi, en prenant le troisième set (11-4). Mais dans le quatrième set, le visiteur a de nouveau pris les devants, a conclu sereinement la rencontre (8-11) et a permis aux Caennais de renouer avec la victoire.

La fiche technique

Villeneuve-sur-Lot – Caen : 0-3.

Y. Wang (n°2) bat V. Lakeev (n°88) 3-0 (11-9, 11-7, 11-3)

A. Hachard (n°23) bat J. Cavaille (n°150) 3-0 (11-6, 11-9, 11-5)

S. Ouaiche (n°32) bat Y. Pryshchepa (n°53) 3-1 (11-6, 11-8, 4-11, 11-8)

Prochain rendez-vous

Le planning du mois de décembre est chargé pour les Caennais. Ils se déplaceront à Hennebont (Morbihan) le mardi 8 décembre, pour le compte de la 6e journée de Pro A. Les Bretons sont juste devant les Normands au classement provisoire, avec un point de plus.

Battu par Istres alors qu’il menait 2-0, le Caen TTC peut s’en mordre les doigts

caen-rouen-marc chazelle photographe (16)

Alors qu’il menait 2-0 grâce à des victoires de Wang et Hachard, le Caen TTC s’est écroulé vendredi 27 novembre 2020 contre Istres (2-3).

Quatre heures pour ça ! Le Caen TTC a longtemps, et vainement, combattu ce vendredi 27 novembre 2020. Entamé à 19h30, le match contre Istres s’est achevé à 23h23 par une défaite amère. Caen menait 2-0 après la victoire sereine de Wang Yang sur Benjamin Brossier (3-0) et celle au forceps d’Antoine Hachard sur Enzo Angles, qui avait mené 7-2 dans la belle (3-2). On se voyait déjà les fesses sur le canapé, le plaid sur les genoux et les yeux rivés sur Koh Lanta. Mais rien ne s’est passé comme espéré ce soir, pour Dorian comme pour le Caen TTC.

La défaite de Wang Yang, tournant du match

« On est tous un peu fautifs », relève Antoine Hachard, très déçu après sa défaite fatidique. Les trois Caennais ont tour à tour raté l’occasion de tuer ce match bien engagé. Stéphane Ouaiche n’a pas fait illusion, balayé en une poignée de minutes par Eric Jouti (3-0). « Un non-match », reconnaît Xavier Renouvin. Plus surprenant, c’est sur le même score que Wang Yang a été battu par Enzo Angles, très remonté après sa défaite sur Antoine Hachard. Le leader du Caen TTC était également aux abonnés absents sur ce deuxième match, surpris par « les attaques plus molles » de l’Istréen. « Ce point-là nous a fait mal. »

Un dernier match à suspense

Le sort du match reposait sur les épaules d’Antoine Hachard et celle de son ami – et associé – Benjamin Brossier dans le camp d’en face. À l’image du scénario général, la partie a d’abord été très bien engagée avec deux premiers sets remportés 11-8 et 11-4. Mais la machine s’est ensuite déréglée. Comme lors de son premier match, Antoine Hachard a perdu les deux sets suivants. « Il n’était plus assez offensif, regrette Xavier Renouvin. Il s’est contenté d’attendre les fautes. » Après avoir sauvé quatre balles de match à la belle, et en avoir raté une de son côté, Antoine Hachard a fini par plier (14-16).

« Je me mets de la pression » (A. Hachard)

« J’ai cru un moment que j’allais faire le doublé. Je ne me voyais pas perdre même si je jouais mal. Ça fait ch… » Le Parisien court après son meilleur niveau en ce début de saison. Son fighting spirit ne suffit pas toujours. « On joue très peu donc j’ai l’impression que chaque point est super important. Je me mets de la pression. » Le long break consécutif à la crise du Covid et l’absence de circuit international, toujours suspendu, privent Antoine Hachard et ses partenaires – mais aussi ses adversaires – de repères.

Caen rejoue dès mardi

Après sa victoire spectaculaire contre Rouen, Caen reste donc sur deux défaites de suite. Celle contre Istres, candidat au maintien, fait mal aux têtes. « Il faut relativiser, prévient Xavier Renouvin, l’entraîneur caennais. À deux points près, on gagnait ce match. » Caen empoche deux point dans l’opération et aura l’occasion d’effacer le mauvais souvenir dès mardi 1er décembre 2020 à Villeneuve-sur-Lot, avant-dernier.

Pro A: Retour perdant pour le Caen TTC, battu par le leader Pontoise

caen-rouen-marc chazelle photographe (58)

Le Caen TTC s’est incliné 3-1 ce mardi 25 novembre contre Pontoise en Pro A. Ce n’était que son deuxième match de la saison.

Grosse déception pour le Caen TTC ! Un mois après ses débuts tonitruants face à Rouen (3-0), c’est une défaite sèche qui a sanctionné son premier déplacement de la saison, mardi 24 novembre 2020. Les Caennais se sont inclinés 3-1 à Pontoise, solide leader du classement de Pro A.

Seul Wang Yang est parvenu à ramener un point, en dominant Quentin Robinot à la belle (2-3). Mais le numéro 1 caennais a ensuite sombré devant Tristan Flore (11-6, 11-4, 11-4), précipitant la défaite de Caen.

Avant cela, Stéphane Ouaiche avait lancé les débats par une défaite 3-1 face à Tristan Flore, justement, le numéro 1 adverse. Wang Yang avait égalisé mais Antoine Hachard n’a rien pu faire contre Adrien Mattenet (3-1).

Pro A: Le derby normand, c’est pour Caen !

caen-rouen-marc chazelle photographe (101)

Face à la plus grosse cylindrée de la Pro A sur le papier, le Caen TTC a remporté le derby avec brio (3-0). Le Palais des sports a été conquis par la prestation de la recrue Yang Wang et de ses partenaires, face à un SPO Rouen impuissant de bout en bout.

Même dans leurs rêves les plus fous, ils n’auraient peut-être pas osé imaginer tel scénario. Face à la plus grosse cylindrée de la Pro A sur le papier, le Caen TTC n’aura eu besoin que de trois matches et d’un peu plus de deux heures pour dominer le SPO Rouen (3-0).

Dans une rencontre où la suprématie régionale était aussi en jeu, le millier de spectateurs présent au Palais des sports s’est régalé, après plus de huit mois sans tennis de table à se mettre sous la dent. Il a rapidement fait connaissance avec la recrue Yang Wang, un 32e joueur mondial taillé pour faire le show et remplir les tribunes, avec des points de défense somptueux et un jeu que l’on ne voit rarement. Le Slovaque d’origine chinoise a apporté le premier point face au champion de France en titre Can Akkuzu. Avant d’inviter le public à monter en température, comme pour mettre son coéquipier Stéphane Ouaiche dans les meilleures conditions.

Antoine Hachard termine le travail

Le champion de France 2014 et 2016 a pris l’énergie et signé une démonstration en trois petits sets face au numéro 1 français Robert Gardos. Excusez du peu. Il revenait donc à Antoine Hachard de conclure l’affaire, dix ans après sa dernière et son tout premier match chez les pros en ce lieu. Face à Alexandre Robinot, un Français de sa génération, le vice-champion de France 2019 s’est retrouvé au pied du mur, à deux sets à un et 6-3 contre lui, mais un temps mort avec son camp a tout changé.

Le Caennais a inscrit huit points de suite pour revenir à 2-2, avant une manche décisive étouffante. Antoine Hachard a mené 8-4, a eu deux balles de victoire à 10-8, avant de conclure quelques minutes plus tard (13-11). Le Palais des sports pouvait exploser. Comme dans un rêve…