Tous les articles par jimmy devaux

Les Résultats du tirage au sort de la Tombola

tombola

Voici les gagnants de notre tombola de Noël

Un week à Londres pour 2 personnes : Benoit Thomas
Un bon d’achat de 200€ chez leclerc : Gilles Huet
Thalazur Ouistreham : Alban Caroff
Cafetière Senseo : Simon Ferrec
Bon Padel : Anne Piton
Une station Météo / Guy Bizet
40€ cave Saint Etienne : Antoine Hachard
30€ cave saint etienne : Philippe Burgevin
Bon coiffeur Cynthia Barbé : Fortier Théo
Bon coiffeur Atelier 216 : Boissé Claude
Galette des rois : Justine Cingal
Galette des rois : Michel Leones
Chocolat Charlotte Corday : Pléau Simone
Chocolat Charlotte Corday : Etienne Montier
Une serviette donic : Beauviala Julien
Un sac Donic : Tranchart Estelle
Un maillot Pro A : Odile Lecoq
Madeleine Jeannette : Libois Marie Madelaine
Madeleine Jeannette : Sonia Rekik
Madeleine Jeannette : Jean Deshayes
Madeleine Jeannette : Jean Yves Desquesnes
2 Pizza Dominos : Tanev Dinko
2 Pizza Dominos : Olive Laurent
2 Pizza Dominos :Touzanne Marianne
2 Places Vip Caen – Morez : A Fernandez
2 Places Vip Caen – Saint Denis : Lamendour Bertrand
2 Places Vip Caen – Istres: J Y Desquesnes
2 Places Vip Caen – Angers : Arnaud Lemet
Maillot Stéphane Ouaiche : Hugo Poussin
Maillot Antoine Hachard : Chantal Bernet
Lot Heula : Morel Mt
Lot Heula : Isabelle
Lot Heula : Anne Boulant

Pro A: Accrocheur, le Caen TTC a fini par céder contre Pontoise-Cergy

caen-ttc-match-marc-chazelle-photographe (54)

Le Caen TTC a regardé droit dans les yeux Pontoise-Cergy lors de la 9e journée de Pro A ce mardi soir. Face à un adversaire d’un autre calibre, il a d’abord mené mais a fini par craquer (1-3).

Le Caen TTC recevait mardi soir Pontoise-Cergy, dans le cadre de la 9e journée de Pro A. À vrai dire, l’affiche avait tout de la rencontre déséquilibrée, entre un prétendant au titre et un candidat au maintien.
Stoyanov bat le numéro 5 français

Et pourtant, tout n’a pas commencé comme imaginé puisque Caen se révélait lancé par un Niagol Stoyanov de gala. L’Italien faisait déjouer Tristan Flore, le contraignant à jouer avec le filet à coup de balles rasantes. Dès qu’il s’éloignait de ce schéma de jeu, le Francilien était puni par d’incisives attaques. De quoi provoquer son énervement, comme en fin de seconde manche où il frappait de rage dans la balle après un nouveau point perdu. Après deux sets maîtrisés (11-6), Stoyanov se relâchait un peu dans le 3e (7-11) pour mieux s’imposer dans le 4e (11-4).

C’était ensuite un Emmanuel Lebesson en transe qui entrait dans la salle. Le joueur de Pontoise-Cergy, échaudé par la défaite surprise de son coéquipier, proposait un niveau de jeu inatteignable pour Stéphane Ouaiche. Il l’obligeait à jouer loin de la table et à réaliser des exploits en défense pour l’inquiéter. Après une résistance lors du premier set (13-15) et malgré un sursaut dans le troisième (11-8), le Caennais était contraint de s’incliner.

Email

Le Caen TTC recevait mardi soir Pontoise-Cergy, dans le cadre de la 9e journée de Pro A. À vrai dire, l’affiche avait tout de la rencontre déséquilibrée, entre un prétendant au titre et un candidat au maintien.
Stoyanov bat le numéro 5 français

Et pourtant, tout n’a pas commencé comme imaginé puisque Caen se révélait lancé par un Niagol Stoyanov de gala. L’Italien faisait déjouer Tristan Flore, le contraignant à jouer avec le filet à coup de balles rasantes. Dès qu’il s’éloignait de ce schéma de jeu, le Francilien était puni par d’incisives attaques. De quoi provoquer son énervement, comme en fin de seconde manche où il frappait de rage dans la balle après un nouveau point perdu. Après deux sets maîtrisés (11-6), Stoyanov se relâchait un peu dans le 3e (7-11) pour mieux s’imposer dans le 4e (11-4).

C’était ensuite un Emmanuel Lebesson en transe qui entrait dans la salle. Le joueur de Pontoise-Cergy, échaudé par la défaite surprise de son coéquipier, proposait un niveau de jeu inatteignable pour Stéphane Ouaiche. Il l’obligeait à jouer loin de la table et à réaliser des exploits en défense pour l’inquiéter. Après une résistance lors du premier set (13-15) et malgré un sursaut dans le troisième (11-8), le Caennais était contraint de s’incliner.

Les Loups d’Angers commencent 2020 par une défaite
L’expérience de Lebesson porte Pontoise-Cergy

Antoine Hachard touché au genou, Marcos Madrid prenait sa relève au pied levé dans la troisième manche. Après une entame timide dans le premier set (4-11), le Mexicain rivalisait ensuite avec Patrick Baum, ancien licencié du Caen TTC. Il poussait dans ses retranchements son adversaire, remportait la 2e manche (11-4) mais craquait en fin de 3e (10-12) pour finalement s’effondrer dans la 4e (4-11). Avec cette victoire, Pontoise-Cergy prenait les devants.

De retour autour de la table, les numéros 1 Stoyanov et Lebesson se rendaient alors coup pour coup dans une première manche à couper le souffle. Sur sa cinquième balle de set, c’était finalement le sociétaire de Pontoise-Cergy qui empochait la mise (16-18). Pas impressionné, Niagol Stoyanov lui répondait dans la foulée. Sur une montée au filet, il égalisait à une manche partout (11-7). Le mano-à-mano se poursuivait. Après chaque point important, les deux joueurs criaient et serraient le poing. Mais l’avantage tournait en faveur d’un Emmanuel Lebesson plus précis (8-11). Rebelote dans la 4e manche où le numéro 2 français s’appliquait à faire appliquer la hiérarchie (8-11).

Contrat rempli pour Pontoise-Cergy qui repartait de Normandie avec les trois points espérés. De son côté, Caen empoche un point précieux dans sa quête de maintien.caen-ttc-match-marc-chazelle-photographe (54)

Pro A: Défaite frustrante pour le Caen TTC à Angers

caen-ttc-match-marc-chazelle-photographe (127)

Le Caen TTC a ramené un point de son déplacement à Angers, mardi 3 décembre 2019. Les Caennais, qui s’inclinent 3-1, ont perdu deux matchs à la belle.

Le score est sévère pour le Caen TTC ! En déplacement à Angers, demi-finaliste de la dernière Ligue des Champions, le promu s’est incliné 3-1 non sans avoir eu les opportunités de faire mieux…

Tout a commencé dès le premier match de Marcos Madrid, remplaçant Stéphane Ouaiche. Le Mexicain, vainqueur du premier set 11-3, a ensuite perdu deux manches 19-17 et 14-12… Jon Persson a gagné 3-1.

Niagol Stoyanov a égalisé avec autorité ensuite, ne laissant qu’une manche à Joao Geraldo (5-11, 5-11, 12-10, 6-11). Caen était relancé et Antoine Hachard a mené 2-1 dans le troisième match contre Andrea Landrieu. Il a finalement perdu assez sèchement les deux derniers sets (9-11, 12-10, 8-11, 11-7, 11-4).

La pression était alors sur les épaules de Niagol Stoyanov. L’Italien a mené, cette fois, 2-0. Puis il a perdu la troisième manche 13-11 et la quatrième 12-10… Jon Persson a remporté la belle 11-8. Avec ce point, Caen revient sur Istres, huitième, et prend deux longueurs d’avance sur Villeneuve.

Pro A : Caen subit la loi de La Romagne

caen-ttc-match-marc-chazelle-photographe (82)

Opposé à La Romagne ce mardi 19 novembre 2019, Caen (Calvados) n’a ramené qu’un point de la septième journée de Pro A en s’inclinant 3-1. Cela met fin à leur invincibilité à domicile depuis le 15 mai 2018.
Le match

La rencontre avait bien commencé pour les Caennais avec le match de Niagol Stoyanov (n°26) contre Romain Ruiz (n°60). Le Normand, malgré quelques difficultés à se relâcher dans les deux premiers sets (11-9 et 12-14), va ensuite faire sereinement la différence et ouvrir le score en faveur des Calvadosiens, en gagnant les deux derniers sets 11-4 et 11-6.

Le deuxième match semblait déséquilibré sur le papier entre le Caennais Stéphane Ouaiche (n°28) et le Romagnon Chen Tianyuan (n°7). Ce fut le cas dans le premier set, perdu 11-2. Mais par la suite, les débats vont s’équilibrer, et le local va arracher le deuxième set 12-10, avant de céder 11-7, alors qu’ils ont passé la majeure partie de la manche au coude-à-coude. Dans l’avant-dernier set, il a été mené 9-6 avant de retourner le set et d’amener son adversaire au tie-break (11-9). Mais dans ce tie-break, il se fera mener directement 8-0, avant de revenir à un point (8-9), puis de céder 11-9. Le score est alors d’un match partout.

Plusieurs occasions manquées pour accrocher plus qu’un point

Le troisième match oppose Antoine Hachard (n°19) à Adrian Crisan (n°14). Le Caennais va dominer les débats dans le premier set avant de se faire une frayeur sur la fin (12-10). Il va poursuivre son effort et mener 9-6 dans la deuxième manche. C’est alors qu’il va se dérégler et subir la réaction de l’Angevin. Il va perdre 11-9 ce set avant de lâcher le match et de perdre les deux autres manches 11-4, laissant les visiteurs prendre l’avantage 2-1.

Le quatrième match opposera deux joueurs qui ont déjà gagné en début de soirée, et c’est Niagol Stoyanov qui aura la lourde tâche d’essayer de garder les Normands dans le match, avec une victoire obligatoire pour aller au cinquième match. Mais Chen va très vite prendre le contrôle et ne laisser que très peu de chances au Caennais de vivre dans ce match (uniquement dans le deuxième set, où il aura mené 8-6). Le Calvadosien s’inclinera 11-7 11-8 11-4, scellant la défaite du Caen TTC 3-1.
Les réactions

Xavier Renouvin (coach du Caen TTC) : « Je pense que ce n’est pas une honte de perdre contre une équipe comme celle de La Romagne. Ça fait partie des très bonnes équipes de Pro A. Malgré tout, c’est dommage de ne repartir qu’avec un seul point. Il y avait peut-être une possibilité pour en ramener deux. Maintenant la saison est longue, il y a des bons moments, des moments un peu moins bons. Ce soir, ça fait partie des moments un peu moins bons. Il faut continuer à se battre. »
La fiche technique

Caen – La Romagne : 1-3

Stoyanov (n°26) bat Ruiz (n°60) : 3-1 (11-9, 12-14, 11-4, 11-6)

Chen (n°7) bat Ouaiche (n°28) : 3-2 (11-2, 10-12, 11-7, 9-11, 11-8)

Crisan (n°14) bat Hachard (n°19) : 3-1 (10-12, 11-9, 11-4, 11-4)

Chen (n°7) bat Stoyanov (n°26) : 3-0 (11-7, 11-8, 11-4)
Le prochain rendez-vous

Les Caennais se déplaceront à Angers le mardi 3 décembre prochain à 19 h 30, pour le compte de la huitième journée de Pro A.

Pro A : opération juteuse pour le Caen TTC, vainqueur 3-0

joie caen villneuve sur lot

Caen TTC – Villeneuve-sur-Lot : 3-0. Intraitables ce mardi soir, les Caennais possèdent désormais 6 points d’avance sur leur adversaire du soir. Idéal dans l’optique du maintien dans l’élite du tennis de table français.

Sur la route sinueuse menant au maintien en Pro A, Villeneuve-sur-Lot avait des allures de carrefour de tous les dangers. Le Caen TTC le savait, il a idéalement négocié le virage, hier. En ne laissant que des miettes à la lanterne rouge, les Caennais ont réalisé une opération juteuse. Ce matin, ils possèdent six points d’avance sur leur dernière victime. Le chemin est encore long, mais l’horizon s’est sacrément dégagé.

Déjà très bon à Rouen la semaine passée, Niagol Stoyanov a confirmé ses bonnes dispositions du moment en ne laissant aucune chance à l’Ukrainien Pryshchepa. 7, 6 et 6, emballé, c’est pesé. L’Italien n’a toujours pas perdu à Hélitas en 2019, où il se sent comme chez lui.
Stéphane Ouaiche joue à se faire peur

Attaché à cette salle et à son public, Antoine Hachard s’est avancé à table pour le match « le plus important de la saison », dixit Jimmy Devaux. Face à l’Iranien Nima Alamian, membre du Top 100 mondial (95e), le Caennais a gagné la bataille des nerfs. À un set partout, il a sauvé trois balles de set et finalement empoché la mise (15-13). Embarqué dans une belle toujours aléatoire, il a sorti le grand jeu au meilleur des moments (11-1).

Derniers de Pro A avec aucune victoire au compteur, les Sudistes étaient dos au mur. Leurs minces espoirs reposaient désormais sur les épaules de Vasily Lakeev, pas favori du tout face à Stéphane Ouaiche. Un quart d’heure après le début de la rencontre, le Russe menait pourtant un set 0, 7-1. Le début des montagnes russes pour « Ouaichou », capable d’infliger un 10-1 à son adversaire, avant de subir les évènements et de perdre le 3e set.

Dans une ambiance rendue électrique après un point litigieux, le Caennais a eu le dernier mot. Hélitas a vibré, l’horizon est dégagé. « C’est une très belle opération, savoure Xavier Renouvin. On sait à quel point les points sont compliqués à acquérir. Ce soir, on ne pouvait pas espérer mieux. »

CAEN TTC – VILLENEUVE : 3-0.

CAEN. N. Stoyanov (Ita, N°28) bat Y. Pryshchepa (Ukr, N°62) 11-7, 11-6, 11-6 ; A. Hachard (N°20) bat N. Alamian (Ira, N°13) 11-8, 8-11, 15-13, 7-11, 11-1 ; S. Ouaiche (N°29) bat V. Lakeev (Rus, N°102) 7-11, 11-8, 9-11, 11-7, 11-8.
Clément HEBERT. Ouest-France

Pro A : battu par Rouen, le Caen TTC n’a pas à rougir

Photo Caen Rouen

Rouen – Caen TTC : 3-1. Les Caennais ne seront pas les premiers à faire tomber le leader cette saison. Mais ils ont donné du fil à retordre aux Rouennais ce jeudi soir.

Le Caen TTC a réussi le pari, pourtant osé, de remplir un car de supporters. Pas celui, plus fou encore, d’être la première équipe à faire tomber le leader. Installé en Pro A depuis 2017, le SPO Rouen a pris un temps d’avance sur son voisin normand, promu l’été dernier. Cela s’est vu jeudi soir.

Dans une Kindarena à moitié remplie (environ 500 spectateurs), les Caennais ont vraiment donné du fil à retordre aux Rouennais. Mais à l’image de l’Autrichien Gardos, mené un set à zéro, 6-3 par Stéphane Ouaiche, le leader a trop souvent eu le dernier mot.

Toujours aussi spectaculaire, Ouaiche a retardé l’échéance en gagnant le 4e set après avoir sauvé deux balles de match. Il a fini par rendre les armes sous les coups de boutoir de Gardos.

Dans un remake de la dernière finale des championnats de France, Can Akkuzu a confirmé que le jeu d’Antoine Hachard lui convenait. Le champion de France en titre n’a laissé filer qu’une manche (la 2e) avant de dérouler.

Dos au mur, les Caennais ont alors croisé les doigts pour que Niagol Stoyanov entretienne le suspense. Ils ont bien fait car l’Italien, enfin régulier et réellement inspiré, s’est offert le scalp d’Alexandre Robinot en quatre sets.

Assurés de ne pas rentrer bredouilles, les hommes de Xavier Renouvin avaient déjà réussi leur derby. Battu en trois sets par un grand Robert Gardos, Antoine Hachard n’a pas prolongé le plaisir.

Avec 15 points en 5 journées, Rouen fait désormais figure de favori pour le titre. Caen, 8 points, rejoint Saint-Denis et Hennebont à la 6e place.

Pro A Caen ramène deux points de Saint-Denis malgré la défaite

DSC_0074

Le Caen TTC s’est incliné 3-2 à Saint-Denis, adversaire direct pour le maintien, dimanche 20 octobre 2019. Il marque toutefois deux points au classement de Pro A.
Le mode de comptabilité des points en Pro A et Pro B a fait les affaires du Caen TTC, dimanche 20 octobre 2019. Les Caennais ont beau s’être inclinés 3-2 à Saint-Denis, ils ont empoché deux points à la faveur des victoires de Stéphane Ouaiche (9-11, 8-11, 8-11) et Antoine Hachard (11-5, 4-11, 8-11, 7-11), respectivement devant Par Gerell et Joé Seyfried.

La victoire 3-0 n’était pas si loin…

Après la victoire d’Antoine Hachard, Caen menait 2-1. Pourtant, le match aurait pu être plié. Les Caennais ont laissé passer leur chance quand Niagol Stoyanov a perdu à la belle contre Alexandre Cassin. L’Italien a mené 2-1 avant de s’écrouler, lâchant le dernier set 11-1.

Première ratée pour Marcos Madrid

À 2-1 pour Caen, il n’y a plus eu de match puisque Par Gerell a battu Marcos Madrid 11-4, 11-7, 11-5 et qu’Alexandre Cassin a mangé Stéphane Ouaiche à la même sauce (11-2, 11-9, 11-8). Alexandre Cassin, dans un bon jour, aura fait très mal aux Normands… Saint-Denis ne gagne pourtant qu’un point sur Caen, dont la première place ex-æquo avec Rouen est peut-être trompeuse puisque la victoire sur tapis vert à Jura Morez (trois points au lieu d’un) reste sous le coup d’un appel des Jurassiens.

Place désormais au derby à Rouen, jeudi 31 octobre 2019. Le Caen TTC tentera de réaliser un petit exploit chez son très fort voisin.

Pro A : Mauvaise opération à Istres 1/3

_MGS2734

Après leur victoire face à Hennebont, les Normands n’ont pas réussi a enchaîner à Istres.

Les Caennais le savent, le maintien s’obtiendra en allant chercher des points ici ou là. Vendredi soir face à Istres, un concurrent direct pour le CaenTTC, les Normands sont revenus avec un point.

Et pourtant, avec un peu plus de réussite les hommes de Xavier Renouvin auraient pu garnir leur panier d’un point supplémentaire, notamment par Niagol Stoyanov qui s’incline en quatre sets face à Hampus Nordberg, tous disputés aux avantages. Après trois journées, le CaenTTC compte déjà sept points au classement général et pointe très haut dans la hiérarchie. Cela ne durera certainement pas toute la saison mais ce qui est pris…

ISTRES – CAEN : 3-1. ISTRES : H. Nordberg (N° 36) bat N. Stoyanov (N° 26) 3 sets à 1 (11-9, 15-13, 13-15, 11-9) ; E. Angles (N° 35) bat S. Ouaiche (N° 28) 3 à 1 (8-11, 11-7, 11-3, 17-15) ; H. Nordberg bat A. Hachard 3 à 1 (11-4, 7-11, 13-11, 11-3). CAEN : A. Hachard (N° 19) bat É. Jouti (N° 12) 3 sets à 0 (11-5, 12-10, 16-14).

Pro A: Exploit face à Hennebont avec la victoire 3/1

_MGS2957

Pro A. Caen TTC – Hennebont : 3-1. Loin d’être favoris sur le papier, un temps malmenés, les Caennais se sont offert le scalp du vice-champion de France en titre. Les voilà en tête de la Pro A.

Sevré de Pro A depuis deux ans, le public de la salle Rufa s’est levé comme un seul homme pour saluer la performance majuscule du promu caennais. Après 3 h 15 de rebondissements incessants, le Caen TTC s’est offert le scalp d’Hennebont, vice-champion de France en titre et candidat déclaré au sacre national.

À 20 h 30, l’affaire semblait pourtant bien mal embarquée. Après un premier set laborieux, le Belge Cédric Nuytinck avait déroulé face à Antoine Hachard, offrant le premier point au Breton. Dans la foulée, le Chinois Fan Sheng Peng a mené deux sets à 0 face à Niagol Stoyanov, et même obtenu deux balles de match dans la 4e manche. Sur un nuage, l’Italien a recollé à deux manches partout et remporté la belle 11-9.

Le vent venait de tourner et Stéphane Ouaiche, mis en confiance par un premier succès à Jura Morez, a soigné son baptême du feu devant son nouveau public. Après un premier set accroché comme jamais, finalement remporté 19-17 par le Caennais, Samuel Walker a perdu le fil, jusqu’à être mené 8-0 dans le 3e set.

Euphorique, le promu caennais n’était pas rassasié. Antoine Hachard avait une première occasion de plier l’affaire et ne l’a pas laissé passer. Mené un set 0 par Fan Sheng Peng, le Français s’adjugeait les trois manches suivantes. Le public de la salle Rufa pouvait exploser de joie.

Le promu caennais a donc empoché six points sur la seule journée de mardi, après la décision de la Fédération de donner match perdu à Jura Morez sur tapis vert. Les Caennais sont en tête de la Pro A après avoir affronté le champion et le vice-champion de France en titre. Qui l’eut cru ?
La fiche technique

CAEN – HENNEBONT : 3-1 (1-1).

Match 1. C. Nuytinck (Bel, 39e mondial) bat A. Hachard (193e) 3-1 (8-11, 11-6, 11-7, 11-5). Caen – GVH : 0-1.

Match 2. N. Stoyanov (Ita, 65e) bat F. Sheng Peng (Chine, non classé) 3-2 (5-11, 8-11, 11-6, 14-12, 11-9). Caen – GVH : 1-1.

Match 3. S. Ouaiche (432e) bat S. Walker (G.B., 86e) 3-0 (19-17, 11-5, 11-5). Caen – GVH : 2-1.

Match 4. Hachard bat Sheng Peng (9-11, 11-6, 11-4, 11-8). Caen – GVH : 3-1.